Le Kung Fu

Le Kung Fu est un art martial millénaire chinois visant à assurer la défense d'un individu ou d'un groupe tout en préservant sa santé à long terme.

Plus qu'un simple sport de combat, le Kung Fu repose sur des philosophies appliquées en développant simultanément les aspects physiques, énergétiques, ainsi que le mental.

Les bénéfices du Kung Fu

La santé

Le premier objectif du Kung Fu est la santé. Cet aspect a été identifié et perfectionné dès l'émergence des arts martiaux, qui considèrent la santé comme un bien précieux, un investissement nécessaire et un devoir envers soi-même.

Caractère 体 (Tĭ) 体 (體) Tĭ : corps, forme, santé

En lien avec la médecine chinoise, le Kung Fu permet une bonne circulation du Qi et du Sang dans l'organisme, régulant naturellement les blocages physiques et mentaux du pratiquant.

Une pratiquante frappe dans un pao

Ce principe du Kung Fu est d'autant plus pertinent au sein de nos sociétés modernes, dans lesquelles une pratique régulière permet de compenser les conséquences délétères de nos vies de plus en plus sédentaires.

Pratique en extérieur En tant que citadin, pratiquer le Kung Fu est un bon moyen de préserver sa santé

Ainsi, parmi les effets bénéfiques attribués au Kung Fu, nous pouvons citer la régulation de notre poids, l'amélioration de notre souffle, le redressement de notre posture, la disparition de nos douleurs articulaires et dorsales, le renforcement général de notre système immunitaire, le rééquilibrage de notre sommeil et l'adoption plus aisée de bonnes habitudes de vie.

Coup de pied

La condition physique

Les exercices d'assouplissements et de renforcement réalisés en début de séance sont conçus dès l'origine pour former et entretenir le corps du pratiquant tout en restant accessible.

Quel que soit son niveau physique et technique, l'élève améliora le fonctionnement général de son organisme par une pratique régulière du Kung Fu.

Assouplissements

En plus de développer la force, la résistance et la souplesse, ces échauffements permettent aussi de développer des aspects plus intérieurs tels que la respiration, l'équilibre et la concentration, nécessaires par la suite à l'application des techniques martiales.

À terme, un pratiquant est capable de produire un effort constant sur de longues périodes, grâce à une bonne endurance musculaire et cardio-vasculaire couplée à un souffle régulier.

Pratiquants concentrés

Le renforcement musculaire et la solidité du pratiquant lui permettent une assimilation efficace des techniques martiales ainsi qu'un développement de sa force et de son endurance.

Le développement des articulations et de la souplesse du pratiquant l'aident à ne pas se blesser et, si besoin, à mieux récupérer tout en accélérant ses déplacements et l'exécution de ses techniques martiales.

Le développement de l'équilibre et de la concentration du pratiquant améliorent sa stabilité, la qualité de ses déplacements et de ses réceptions, sa réactivité et sa précision.

L'auto-défense et la confiance en soi

L'aspect défense du Kung Fu popularisé en Occident par les films d'arts martiaux est une composante essentielle de notre pratique.

Avant même d'en arriver à l'arrêt d'un coup de poing ou d'un coup de pied, la pratique régulière du Kung Fu permet à l'élève de mieux se connaître et d'améliorer sa confiance en soi face aux imprévus.

Ainsi, cette attitude martiale permet de prévenir bien des situations embarrassantes.

Position du Dragon Assurance de la garde du Dragon

Si besoin, les réflexes du pratiquant permettront d'arrêter des attaques inattendues et sa garde, au-delà de démontrer sa réelle efficacité, permettra d'impressionner son assaillant par la maîtrise d'un style de combat avancé.

La fuite n'est pas synonyme de lâcheté et un pratiquant d'arts martiaux est capable de savoir quand fuir face à un danger trop important, connaissant et admettant ses propres limites.

Déviation d'un coup de poing Déviation d'un coup de poing en Yin

Le travail intérieur

Même si cet aspect est moins démonstratif, le Kung Fu est aussi une pratique intérieure aussi appelée Nèi Gōng (内功).

Ainsi, en plus d'apprendre à maîtriser son corps, le pratiquant apprend à développer sa concentration et à mieux gérer ses émotions.

Pratiquants en position du lotus

Cette maîtrise de soi est essentielle dans le sens où elle conditionne tout apprentissage, à commencer par celui des arts martiaux, mais aussi celui de la vie de tous les jours (études, travail, loisirs…).

Couplé à des techniques de respiration, ce travail intérieur permet également de se détendre et d'évacuer son stress. Cet état plus serein aide à mieux appréhender les contraintes quotidiennes ainsi que ses peurs.

Coup de poing dans un pao

La discipline et la persévérance

La discipline est un aspect clé du Kung Fu.
Une fois acquis, cet état d'esprit peut se décliner dans tous les domaines de la vie, aidant le pratiquant à atteindre ses objectifs avec efficacité.

Quel que soit le niveau de l'élève, un entraînement régulier couplé à l'attention d'un instructeur l'aident à s'auto-discipliner. Ce dernier agit comme un guide tout au long de la progression de l'élève, adaptant son enseignement à chaque individu.

L'instructeur corrige la position d'un élève

La voie du Kung Fu est un long cheminement et la persévérance en est une composante essentielle.

Exercice de la planche La planche est un excellent exercice pour travailler sa persévérance

Précisions sur le terme « Kung Fu »

Le mot Kung Fu vient du chinois Gōng Fū (功夫). Contrairement aux idées reçues, ce terme ne désigne pas un style de combat mais la maîtrise d'un art manuel par la répétition du geste.

Pris individuellement, Gōng (功) désigne la maîtrise, l'effort, l'habileté, le mérite, l'exploit tandis que Fū (夫) désigne le travailleur manuel.

Ainsi, au-delà des arts martiaux, ce terme peut s'appliquer à de nombreuses disciplines telles que l'artisanat, la calligraphie ou la musique.

Calligraphie Gōng Fū (功夫)